Qu’est-ce qu’un développeur économique ? (1/9)

développeur économique

Savez-vous ce que fait un développeur économique ? Quel est son rôle et quelles sont ses responsabilités ? Au Québec, cette profession s’est considérablement transformée au cours des dernières décennies. D’aménageur de zones d’activités, le développeur économique 4.0 est aujourd’hui devenu un véritable créateur d’opportunités.

Mais avant de faire un gros plan sur ce professionnel, savez-vous vraiment en quoi consiste le développement économique d’un territoire ?

 Développement économique : au-delà de la croissance

Contrairement à une idée reçue, le développement économique ne se limite pas à la croissance économique d’un territoire. Elle n’en est qu’une composante parmi bien d’autres.

La notion de développement économique évolue constamment depuis le milieu du XXe siècle. Cette évolution est due à la prise en compte de nouveaux critères d’évaluation, et à la complexification du contexte d’affaires pour les entreprises comme pour les territoires. En tant que praticiens spécialistes en développement économique, voici l’une des définitions auxquelles nous adhérons :

« Le développement économique désigne les évolutions positives dans les changements structurels d’une zone géographique ou d’une population : démographiques, techniques, industriels, sanitaires, culturels, sociaux, etc. De tels changements engendrent l’enrichissement de la population et l’amélioration des conditions de vie. C’est la raison pour laquelle le développement économique est associé au progrès. »

Source : Wikipédia.

La mission d’un développeur économique est donc de servir un territoire sur la base de ces objectifs, en collaboration étroite avec les entreprises et leurs écosystèmes.

 

Pour qui travaille le développeur économique ?

Vaste question ! Au Québec, le développement économique local d’un territoire relève de la compétence des municipalités régionales de comté (MRC) et des villes et agglomérations exerçant certaines compétences des MRC. Depuis l’adoption du projet de loi n° 28 en avril 2015, elles ont le choix d’exercer elles-mêmes cette compétence, ou de la confier à un OBNL. Ce sont aujourd’hui ces structures que nous accompagnons dans leurs démarches stratégiques.

Portrait de la situation des structures en développement économique au Québec deux ans après l’adoption de la loi 28.

 

           
     
 
55 % des villes/MRC ont intégré un service de développement économique à leur organisation

 

 

   
18 % des villes/MRC ont adopté un modèle hybride combinant service de développement économique et OBNL

 

 

 

Source : Étude d’Espace Stratégies réalisée pour le compte de l’UMQ en mai 2017

Le professionnel local du développement économique trouve « physiquement » sa place dans l’un de ces modèles d’organisation. Mais son rôle l’amène à côtoyer, accompagner et connecter les divers acteurs (institutionnels, économiques, sociaux, citoyens, etc.) d’un écosystème bien plus vaste.

 

Du commissaire industriel au développeur économique 4.0

L’évolution du rôle du développeur économique est intimement liée à l’histoire du développement économique. Au fil des années, ses responsabilités se sont étendues pour aboutir à un accompagnement global et proactif des différents milieux.

1. Attirer les entreprises

Des années 1950 aux années 2000, l’attraction d’investissements (principalement étrangers) constitue le moteur du développement économique au Québec. Des commissaires industriels sont alors chargés de vendre des terrains aux entreprises pour qu’elles puissent s’y installer. Les bases du rôle du développeur économique sont posées !

2. Les accompagner et les financer

Des années 1980 aux années 2000, les organismes de développement économique fleurissent sur le territoire québécois. Le métier d’agent de développement économique émerge. En plus de la gestion immobilière d’un parc industriel, il offre aux entreprises du conseil et des outils de financement.

3. Mettre en relation les acteurs d’un écosystème

À l’aube du XXIe siècle, le contexte économique se complexifie rapidement. Le succès du développement économique requiert une approche innovante basée sur le travail collaboratif en réseau. Plus que de mettre en valeur les atouts d’un territoire, le développeur économique 3.0 met en place des interactions, des liens de confiance au sein d’un écosystème. Des notions telles que les zones d’innovation ou la coopétition apparaissent dans le paysage du développement économique.

4. Créer des opportunités

En 2020, le développeur économique est face à un nouveau tournant. Les technologies, les enjeux de croissance durable et la diversification des modèles d’affaires le poussent à se réinventer. Proactif et agile, il doit désormais provoquer les opportunités de développement. Pour cela, il utilise la technologie pour anticiper les tendances, considère l’ensemble des paramètres du milieu de vie, et mesure les différents impacts. Son approche du développement économique 4.0 est holistique, et prend en compte l’acceptabilité sociale des projets.

Le rôle du développeur économique s’est donc étoffé au fil du temps, pour arriver à combler les besoins évolutifs des entreprises et de leurs écosystèmes. Une progression que nous trouvons pertinent de mettre en parallèle avec la fameuse pyramide de Maslow.

 

Des appellations, des expertises et des niveaux d’intervention variés

Conseiller en développement économique, en exportation, en financement d’entreprises : toutes ces appellations font partie de la grande famille du développeur économique.

L’étendue et la complexité des mandats ont amené la profession à se spécialiser :

  • Par champs d’expertise: démarrage ou repreneuriat d’entreprise, export, gestion immobilière, urbanisme, etc.
  • En fonction des compétences : conseil stratégique, gestion de projet, agent de réseau, etc.
  • Par niveaux d’intervention,avec des développeurs économiques de première ligne (en contact direct avec les entreprises sur le terrain), et de deuxième ligne (sollicités pour leur expertise spécialisée).
  • Selon les zones géographiques: on parle ici du développement économique local, régional ou macroéconomique (planification et gestion de programmes au niveau provincial et national).

 

Le portrait du développeur économique est-il plus clair pour vous ? Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’Association des professionnels en développement économique du Québec (APDEQ). Espace Stratégies y intervient régulièrement lors de formations, de webinaires et d’événements pour y partager son expérience en accompagnement stratégique des organismes de développement économique québécois et canadiens.

Cet article est le 1er d’une série de 9 sur le développeur économique 4.0. Le 2ème article présente et analyse le fonctionnement des écosystèmes d’affaires